Les témoignages récents




Même à la retraire, c'est important..

publié le 8 déc. 2011 à 03:21 par COURTADE Jean Philippe   [ mis à jour : 12 févr. 2013 à 03:11 ]

Le matin, ils font une promenade au parc pendant 20 minutes. L'hiver, ils vont marcher dans un centre commercial et utilisent l'escalier chaque fois qu'ils le peuvent. En fait, ils prennent l'ascenseur beaucoup moins souvent qu'avant, où qu'ils se trouvent. L'après-midi, ils vont au centre de loisirs de leur quartier et ils participent, pendant une quarantaine de minutes, à un programme de gymnastique conçu pour les personnes âgées.


Paule a vraiment pris goût à la danse de salon, même si son arthrite l'empêche d'effectuer tous les mouvements. Quant à Gérard, il préfère l'entraînement aux poids et encourage Paule à suivre son exemple, ce qu'elle fait parfois pendant une vingtaine de minutes.


Pour varier, il leur arrive également de faire des exercices de Taï Chi ensemble. En tenant compte des travaux ménagers (comme passer le balai ou l'aspirateur, ou laver le plancher), ils arrivent facilement à 120 minutes d'activité physique par jour.

L'activité physique peut vous aider à vivre plus longtemps et en meilleure forme. Vous maintiendrez ainsi, au fil des années, votre qualité de vie et votre autonomie


Hervé déjà bien occupé !

publié le 8 déc. 2011 à 03:20 par COURTADE Jean Philippe   [ mis à jour : 12 févr. 2013 à 03:13 ]

Hervé, 55 ans, est cadre supérieur chez France-télécom : affecté d'une hypertension artérielle avec surcharge pondérale due à un travail sédentaire et stressant et à une alimentation trop riche.
Suite au dernier bilan entretien avec son médecin, a décidé de réagir : il marche pendant 30 minutes par jour.

Hervé se lève à sept heures. Il prend un petit déjeuner nourrissant et se rend à pied à l'arrêt d'autobus (10 minutes).

À midi, il retrouve sa collègue Sarah; ils font ensemble, presque tous les jours, une promenade à pied avant comme après le déjeuner.

Ils font aussi quelques étirements, ce qui leur permet d'entreprendre l'après-midi de façon détendue.

Après le travail, Hervé marche de nouveau de l'arrêt d'autobus à la maison. Pour augmenter son rythme respiratoire, il marche alors d'un pas plus rapide. Il aime la sensation que lui procure cette dépense d'énergie. La plupart du temps, après le repas du soir, il marche, nage ou fait du tennis au centre sportif municipal pendant une quarantaine de minutes avec sa femme, Corinne, qui profite alors, elle aussi, des bienfaits de l'activité physique.

Et voilà 60 minutes d'activité physique sans qu'il n'y paraisse !

Jacqueline et ses enfants

publié le 8 déc. 2011 à 03:18 par COURTADE Jean Philippe   [ mis à jour : 12 févr. 2013 à 03:14 ]

Jacqueline s'occupe seule de ses enfants. Elle a un emploi à temps plein, mais ses plannings de travail lui imposent des horaires irréguliers et souvent très chargés. Malgré son budget limité, elle a su intégrer l'activité physique dans sa vie de tous les jours.Elle descend de l'autobus à deux arrêts de son travail et fait le reste du trajet à pied (20 minutes). La plupart du temps, elle utilise l'escalier plutôt que l'ascenseur.


Elle fait également de légers exercices d'assouplissement, comme des rotations des épaules et de la nuque, pendant la pause-café. Pendant le trajet en autobus, elle contracte les muscles du ventre en appuyant le bas de son dos contre la banquette à raison de 30 secondes par exercice. En un rien de temps, elle a obtenu de bons résultats, et sa posture est meilleure.

Chaque fois que son horaire le lui permet, elle va faire un tour au parc ou une promenade à bicyclette avec ses enfants pendant une trentaine de minutes. Lorsqu'elle doit sauter une journée, elle se reprend en faisant un peu plus d'exercice la fin de semaine. Avec, en plus, ses travaux ménagers, comme passer l'aspirateur ou laver le sol, elle atteint son objectif d'une heure d'activité physique par jour.
Il lui arrive parfois de n'en faire que pendant 30 minutes, ce qui n'est pas si grave de temps à autre. L'activité physique n'a pas besoin d'être difficile pour être bénéfique.

Fr......., 41ans,

publié le 4 déc. 2011 à 10:19 par COURTADE Jean Philippe   [ mis à jour : 12 févr. 2013 à 03:15 ]

Moi-même médecin, je suis sensibilisé aux risques liés à l'obésité. Cela ne m'a pas empêché d'atteindre des poids records avec un BMI de prés de 40. En Février 2010, au retour d'une mission à l'étranger, et après avoir fait plusieurs fois le yoyo, j'ai décidé de me faire aider et j'ai pris rendez-vous avec Jean-Philippe. la première consultation m'a paru très rapide.

Je m'attendais à un bilan complet, une enquête détaillée suivie d'un régime calculé au gramme prés, à la calorie prés... Au lieu de ça je pouvais manger de tout en quantité à l'exception des produits laitiers et des aliments à base de farine de blé. c'est le principe de l'alimentation dite cueilleur/chasseur. ce changement d'alimentation pouvait s'accompagner d'une activité physique régulière au moins deux fois par semaine.

A ce rythme la, les résultats ne se sont pas fait attendre et j'ai perdu environ deux kilos par mois sans jamais avoir de sensation de manque ou de faim. Maintenant mon poids s'est stabilisé et je me sens en pleine forme. De plus mon système immunitaire s'est considérablement renforcé car je n'ai plus ces sinusites et bronchites plus ou moins chroniques dont je souffrais chaque hiver auparavant. Ce changement d'alimentation n'est pas très compliqué, Il demande juste de s'intéresser un peu plus à ce qu'on mange et de ne pas se laisser tenter par la "malbouffe", la bouffe rapide "vite fait mal fait".

Eric..46 ans

publié le 1 nov. 2011 à 06:58 par COURTADE Jean Philippe   [ mis à jour : 29 juil. 2012 à 07:05 ]



Se trouver gros n'est pas facile à dire, l'accepter encore plus. A 46 ans 110 kg pour 1m86 je voulais perdre 18 kg. Mais j'avais toujours une bonne excuse pour remettre à demain toute décision. Et puis si on fini par accepter le regard des autres, on ne supporte plus du tout de ne plus rentrer dans ses pantalons et chemises.. Rendez vous avec jean Philippe en Mai. Si l'on comprend bien ce que JP explique, il faut se motiver. J'ai pris les trois mois d'été pour le faire. 15 septembre j'étais a la salle trois fois par semaine. Bien sûr il faut moins ou mieux manger, bien suer, être assidu, mais quand vous monter sur la balance au bout de trois semaines et que les kilos tombent ce n'est que du bonheur. Bref en 5 mois. , j'ai perdu 19 kilos. J'ai continue encore un peu , mais deux ans après je suis a 94 kg et je me sens super bien, heureux.

L'ambiance dans la salle est détendue sans regard accusateur et JP, le coach , explique simplement ce que l'on doit faire. Merci a lui pour ma forme retrouvée

Pi....., 54 ans

publié le 22 oct. 2011 à 10:33 par COURTADE Jean Philippe   [ mis à jour : 6 janv. 2013 à 02:09 ]

A l'issu d'un problème allergique pulmonaire qui m'a privé d'activités sportives sur une période d'environ 4 ans, et ayant pris beaucoup de poids, j'ai d'abord cherché à en perdre par moi-même (- 4kg), par l'exercice physique et un peu de « régime » à ma sauce, mais sans véritable méthode par méconnaissance. J'ai donc voulu me faire conseiller, et ai consulté le Dr Courtade, au départ donc pour des conseils en nutrition, et avec un objectif de retrouver une forme physique acceptable en vue d'un voyage (dans les 5 mois qui suivaient) dans un pays d'altitude, et que j’appréhendais au vu de ma forme du moment !

Celui-ci m'a expliqué sa démarche nutritionnelle, couplée à l'exercice physique. J'y ai adhéré de suite, étant séduit par cette démarche globale, qui m'apparaissait comme celle qui pourrait m'apporter le meilleur résultat, en étant conseillé et suivi en permanence, puisque lui-même assurait l'accueil dans la salle de cardio-training en sous sol de son cabinet.

Il faut dire que j'ai été assidu aux séances en salle, deux fois, voire trois fois par semaine. J'ai couplé les conseils en nutrition du Dr Courtade, au bout de deux mois, avec une alimentation type protéinée, mais sans excès, et en lui en ayant parlé. J'ai réussi, je pense, à équilibrer mon alimentation, sans sensation de privation.

Les résultats ont été au rendez-vous, en terme de perte de poids, mais aussi de confiance et d'estime de soi. Aujourd'hui, soit après un peu plus de deux ans, et cela a été initié au cours des séances, je cours régulièrement en entrainement et en trail (première course au bout d'un an), sur des distances de 10 à 15 km, ayant attrapé le virus !

1-6 of 6