régime-selenium

Historique du sélénium 

Découvert et baptisé par le chimiste suédois Berzelius en 1817, le sélénium est présent partout dans l'écorce terrestre et se retrouve donc dans les végétaux. Sa répartition n'est toutefois pas uniforme sur le globe. Parmi les régions qui en sont pauvres, on compte notamment la Finlande, la Nouvelle-Zélande et certaines parties de la Chine ainsi que, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni et l'Europe en général.

Description du sélénium

Le sélénium est un oligo-élément (Il est essentiel pour l’organisme mais en infime quantité). Il est présent à l'état de traces dans les aliments.


L’absorption du sélénium se déroule au niveau de l’intestin selon des mécanismes différents suivant les formes de sélénium ingérées. Il possède des rôles importants au niveau de l’organisme :

Antioxydant : au sein même de la cellule, le sélénium permet de former le gluthation peroxydase, enzyme travaillant en association avec la vitamine E. Il permet ainsi de protéger les membranes des radicaux libres impliqués dans le vieillissement des cellules. Son rôle direct dans la diminution des cancers, cataractes ou maladies cardiovasculaires n’est pas démontré.

Système immunitaire : le sélénium est un excellent stimulant de notre système immunitaire. Il nous aide à lutter contre les infections virales ou bactériologiques. Il neutralise les déchets toxiques liés au tabac, aux métaux lourds ou à l’alcool.

Métabolisme : le sélénium intervient dans le métabolisme du foie, dans le fonctionnement de la thyroïde et dans la formation des spermatozoïdes.

L’apport en sélénium peut être mesuré dans les ongles, les cheveux et le sang des patients. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 50 μg/jour.

(Allégations santé validées par l'EFSA)

Posologie

Le corps ne synthétise pas le sélénium. Nous devons donc le trouver dans la nourriture que nous consommons ou, au besoin, prendre des suppléments.

Apports conseillés en Sélénium (en microgrammes)

Enfants de 1 à 3 ans

20

Enfants de 4 à 6 ans

30

Enfants de 6 à 9 ans

40

Enfants de 10 à 12 ans

45

Adolescents de 13 à 16 ans

50

Adolescentes de 13 à 16 ans

50

Adolescents de 16 à 19 ans

50

Adolescentes de 16-19 ans

50

Hommes adultes

60

Femmes adultes

50

Femmes enceintes(3e trimestre)

60

Femmes  allaitantes

60

Hommes de plus de 65 ans

70

Femmes de plus de 55 ans

60

Personne de plus de 75 ans

80

Source : Apports nutritionnels conseillés pour la population Française, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, 3e édition, Ed. Tec & Doc.* 1 µg = 1 microgramme = un millionième de gramme

Sources alimentaires de sélénium

La teneur en sélénium des grains et des légumes dépend directement de la teneur en cet oligo-élément dans les sols où ils sont cultivés. De même, la teneur des aliments de source animale varie selon celle de l’alimentation des animaux. 

La championne toutes catégories en matière de sélénium est la noix du Brésil, car une seule noix fournit l’apport quotidien recommandé.

De plus, la noix du Brésil contient une bonne quantité de vitamine E dont l'activité antioxydante s’ajoute à celle du sélénium. Il est recommandé de consommer, de préférence, les noix qui ont conservé leur peau brune, afin de limiter le risque de rancissement associé à leur haute teneur en lipides. Il vaut mieux les écaler soi-même ou les acheter en petites quantités dans un magasin où le roulement des stocks est rapide. On peut les conserver au congélateur.

Les produits animaux et les céréales complètes sont de bonnes sources de sélénium lorsqu’ils sont produits dans des régions dont le sol est riche en ce minéral. Les poissons et les fruits de mer contiennent également de bonnes quantités de sélénium.

Pour les problèmes d’hypothyroïdie fruste, je vous indique aussi la teneur en iode. La noix du brésil est parfaite pour la supplémentation isolée en sélénium mais l’œuf et poisson sont plus judicieux pour stimuler la thyroïde.

ALIMENTS

Sélenium
ug/100 gr

Iode
ug/100 gr

Jaune d'oeuf. cuit

764

192

Jaune d'oeuf. cru

429

122

Lotte ou Baudroie. grillée

425

40.6

Thon. cuit au four

348

150

Fromage des Pyrénées au lait de brebis

199

124

Lieu noir. cru

180

143

Noix du Brésil

178

2.52

Emmental râpé

164

21.4

Champignon de Paris ou Champignon de couche. sauté

144

< 5

Jambon cuit. fumé

140

< 5

Merlu. cuit à l'étouffée

119

42

Rognon. boeuf. cru

118

8.73

Thon. cru

99

36.7

Poulpe. cru

75

20

Limande-sole. à la vapeur

73

45.5

Limande-sole. panée. frite

73

25

Levure alimentaire

71

-

Écrevisse. crue

70

100

Thon germon ou thon blanc à l'huile de soja. appertisé. égoutté

68

18

Thon albacore. au naturel. appertisé. égoutté

68

1

Seiche. crue

65

21

Espadon. cuit au four

57

17.2

Hareng mariné ou rollmops

46

69

Sardine. filets sans arêtes à l'huile d'olive. appertisés. égouttés

46

40

Hareng. grillé

46

38

Anchois commun. mariné

46

8

Poisson cuit (aliment moyen)

44

34.6

Sardine. grillée

38

32

Gésier. canard. confit. appertisé

37

32

Sardine. sauce tomate. appertisée. égouttée

37

30

Julienne ou Lingue. crue

35

80

Canard. magret. cuit à la poêle

34

15

Pilchard. sauce tomate. appertisé. égoutté

30

64

Foie. agneau. cru

30

5

Merlu blanc du Cap. surgelé

29

1

Églefin. à la vapeur

28

260

Haddock (fumé) ou Églefin fumé

28

260

Hareng fumé

28

40

Confit de canard

28

17

Anguille. pochée

28

8

Perche. cuite au four

26

< 10

Merlan. à la vapeur

25

80

Biscuit sec. tout type

24

4.15

Andouille. réchauffée à la poêle

24

24

Truite d'élevage. fumée

23

40

Foie. veau. cuit

22

5

Pâté de campagne

20

10

Rillettes de saumon

20

10

Andouillette. poêlée

19

15

Accra de morue

18

72.1

Églefin. pané. frit

18

250

Crabe ou Tourteau. cuit à l'eau

17

100

Langoustine. panée. frite

17

41

Hareng fumé. à l'huile

17

20

Moutarde

16

22.1

Boeuf. rosbif. rôti

16

< 5

Chouquette

16

< 10

Barre céréalière "équilibre" aux fruits. enrichie en vitamines et minéraux

15

20

Céréales pour petit déjeuner "équilibre" aux fruits. enrichies en vitamines et minéraux

15

20

Pâté de foie de porc

14

30.3

Ravioli au fromage. cuit

13

5.2

Pâté à base de poisson ou de crustacés

13

310

Mousse de poisson

13

250

Feuilleté au saumon

13

50

Terrine de poisson

13

25

Veau. filet. rôti

13

6

Cheddar

12

39

Lardon nature. cuit

12

12

Multi-céréales soufflées ou extrudées. enrichies en vitamines et minéraux

12

5

Pétales de blé chocolatés. enrichis en vitamines et minéraux

12

5

Poulet. blanc. sans peau. cuit

11

< 5

Parmesan

11

131

Boudin noir. poêlé

11

40

Sardine. à l'huile d'olive. conserve. égouttée

11

15

Jambon cuit supérieur. DD

11

6

Thon germon ou Thon blanc. à l'huile d'olive. appertisé. égoutté

11

6

Sandwich grec ou Kebab. baguette. avec crudités

10

4.87

Emmental allégé

10

32.3

Gouda

10

31.4

Coppa

10

13.5

Carence en sélénium

En principe, la carence en sélénium ne se produit que dans les cas suivants : 
- Chez les personnes dont les principaux aliments proviennent de régions dont les sols sont pauvres en sélénium; 
- Chez les personnes qui sont sous-alimentation parentérale non enrichie en sélénium durant des périodes prolongées; 
- Chez les personnes souffrant de maladies intestinales graves comme la maladie de Crôhn ou la colite ulcéreuse.

Interactions 

- Avec des plantes ou des suppléments 
Aucune connue, à part le fait que l’effet antioxydant bénéfique du sélénium pourrait s’ajouter à celui de certains suppléments et plantes.
 
- Avec des médicaments 
Les antiacides, les anti H2 et les inhibiteurs de la pompe à peuvent réduire l’absorption du sélénium. 
La prise prolongée de hautes doses de corticostéroïdes peut réduire le taux de sélénium dans le sang. 

Conclusion 

Le sélénium est un oligo-élément peu abondant dans l’organisme. Antioxydant majeur, il aide à retarder le vieillissement de nos cellules en interagissant avec la vitamine E. Il agit également sur le système immunitaire en le stimulant, ainsi que sur le métabolisme du foie, des muscles et des spermatozoïdes. Lors d’une carence en sélénium, les conséquences peuvent être graves. Le système immunitaire étant affaibli, l’organisme est plus sujet aux infections virales et bactériennes. Des troubles divers peuvent faire leur apparition et une supplémentation est alors envisagée. 

Sources
Afssa, apports nutritionnels conseillés pour la population française
http://www.afssa.fr/TableCIQUAL/index.htm